Obtenez jusqu'à 5 devis gratuits
Sans engagement

Le faîtage pour optimiser la performance de la toiture

Le faîtage pour optimiser la performance de la toiture thumbnail

Le faîtage, fait traditionnellement au mortier, en bois et en métal, permet de joindre les deux versants de la toiture. C’est un élément essentiel de la toiture, étant donné qu’il est conçu pour garantir l’étanchéité, mais aussi la solidité de la couverture. En plus de ces fonctions purement techniques, la mise en œuvre du faîtage est aussi à but décoratif.

a

a

a

À chaque couverture le faîtage adapté

Il existe diverses techniques pour la réalisation du faîtage, cela dépend du matériau utilisé et du type de toiture :

  • Pour une toiture en tuiles traditionnelles, les tuiles sont déposées de manière à  être à cheval au sommet des deux versants. Elles sont identiques, de forme demi-ronde ou angulaire et sont appelées tuiles faîtières. Des faîtages linéaires avec le moins de points d’inflexion possible sont en général réalisé sur la ligne faîtière afin de garantir l’étanchéité et cacher le système peu esthétique y afférent.
  • Pour une toiture en tuiles industrielles, les tuiles faîtières sont spécifiques et facilitent la mise en place de la jonction des deux versants du toit.
  • Pour les toitures en ardoises, le faîtage est fait de bandes façonnées en zinc, et est à pince ou à ourlet.
  • Pour une toiture en chaume, on utilise un faîtage fait de bandes de terre composée d’argile.

Techniques de pose de différents faîtages

Il y a deux façons de poser le faîtage, dans le cas de tuiles faîtières :

  • La pose par scellement, dite aussi droite ou maçonnée. Elle consiste à mettre une ligne de mortier permettant d’assembler les tuiles de la couverture et les tuiles faîtières. On obtient ainsi un faîtage fixe et fiable pouvant supporter toutes les éventuelles charges et pressions auxquelles le sommet de la toiture est exposé. Toutefois, quand les fissures surviennent il faut remplacer les tuiles faîtières et refaire le calfeutrage avec le mortier. De plus, la ventilation en partie haute de la toiture n’est pas assurée et le mortier est plus sensible à la mousse que les tuiles
  • La pose à sec consiste à clouer ou coller des cloisoirs à la place des tuiles faîtières. Cette pose est plus aisée étant donné la souplesse et la rigidité de cloisoirs par rapport aux tuiles faitières. Avec cette méthode et de par les qualités des cloisoirs, on obtient un résultat plus esthétique et techniquement plus fiable (ventilation et étanchéité). Pour ces raisons, on préfère de loin cette deuxième méthode par rapport à la première.


Articles récents.


Powered by Démoussage.info