Obtenez jusqu'à 5 devis gratuits
Sans engagement

La toiture en shingle, idéale pour une faible surface à couvrir

La toiture en shingle, idéale pour une faible surface à couvrir thumbnail

Il existe aujourd’hui toute une gamme de matériaux pour couvrir le toit : les métaux comme le zinc, le cuivre et l’acier, le bois, le PVC, les tuiles en terre cuite ou en béton, la lauze ou le shingle. Parfois, le choix entre les différents matériaux disponibles ne dépend pas uniquement du budget, mais aussi de l’importance de la surface à couvrir. S’il s’agit de couvrir un garage, un abri de jardin, un entrepôt, une cabane, bref, tout bâtiment annexe avec une surface à couvrir assez réduite, la bonne solution est le shingle. Sa pose est à la portée de tout bricoleur averti, surtout s’il s’agit de la pose par clouage.

a

Le shingle : ses spécificités

Le shingle est constitué d’une lame de feutre à l’asphalte ou au bitume et de granulés qu’on consolide avec de verre en fibres. Le shingle est aussi connu sous l’appellation de « bardeau bitumeux », en France. Une toiture en shingle ressemble un peu à une toiture en ardoise ce qui explique l’esthétique qu’elle peut procurer au bâtiment. Par ailleurs, le single est un matériau léger et souple c’est pourquoi il est facile à poser. Il se décline sous plusieurs couleurs, allant du rouge au noir en passant par le jaune, le vert, le gris. La pente de la toiture ne pose pas de problème à sa mise en place du moment qu’elle excède le 20/100. De plus, elle résiste très bien au feu. Son atout réside dans son prix ou encore le rapport qualité/prix. En effet, son prix au départ est déjà peu élevé, à cela s’ajoute la facilité et la rapidité de pose.

Toutefois, c’est un matériau peu isolant, de longévité très moyenne (à changer tous le ¼ de siècle). S’il est mal posé, sa fragilité apparaît : il se déforme sous l’action de la chaleur. De plus, il est assez sensible à l’agression du gel et nécessite donc des entretiens réguliers, sans oublier le démoussage.

Le shingle : les différentes techniques de pose

En principe, il existe deux techniques de pose du shingle, à savoir :

  • La méthode dite à l’américaine, étant donné que c’est un modèle de toiture originaire des États-Unis. Cette technique, rapide et facile consiste à agrafer ou à clouer directement le shingle sur des panneaux en bois couvert au préalable d’une matière étanche en feutre. Elle est surtout recommandée pour la pose sur les petits bâtiments mentionnés ci-dessus.
  • La méthode dite à la française consiste à poser les shingles sur des liteaux à l’aide des crochets. Cette technique prend beaucoup plus de temps que la précédente, car elle requiert la pose au préalable d’un écran sous toiture. Si le toit à couvrir est celui de la maison principale, cette méthode est recommandée. Cette technique demande le savoir-faire d’un vrai couvreur.

À noter que dans tous les cas, on doit veiller à faire ressortir l’aspect ardoise pour assurer un résultat esthétiquement réussi.



Articles récents.


Powered by Démoussage.info