Obtenez jusqu'à 5 devis gratuits
Sans engagement

Compléter le démoussage avec l’hydrofugation

Compléter le démoussage avec l’hydrofugation thumbnail

Une fois les principales opérations de démoussage effectuées, c’est-à-dire le nettoyage à l’eau et l’application d’un traitement chimique anti-mousse, des traitements supplémentaires peuvent être apportés à votre toiture.  L’une de ces options est l’hydrofugation. Agissant de façon complémentaire avec les autres opérations de démoussage, elle possède le même objectif, à savoir retarder le plus longtemps possible la recrudescence des végétations de mousse, algues et lichens.

L’hydrofugation

Au-delà du nom qui peut paraitre un peu barbare, l’hydrofugation consiste en fait simplement à redonner à votre vielle toiture son imperméabilité d’antan, et donc à la protéger des intempéries grâce à son étanchéité retrouvée. L’hydrofugation sert en quelque sorte à redonner une seconde vie à un toit. D’un point de vue technique, le traitement s’attaque aux porosités qui apparaissent progressivement sur les tuiles et qui favorisent l’infiltration d’eau. Un produit spécial est alors appliqué ou pulvérisé sur le toit pour le rendre imperméable et moins sujet à la prolifération des mousses et lichens. Sans pour autant être obligatoire, une hydrofugation est très utile et particulièrement recommandée. En effet, l’accumulation d’humidité permet aux végétaux de pulluler sur le toit. Rendre ce dernier imperméable inhibe cette accumulation et freine l’apparition des plantes indésirables, car algues, lichens et mousses s’accommodent très mal d’un milieu sec. Enfin, l’hydrofugation permet de raviver l’aspect de son toit. Devenant plus esthétique, celui-ci peut même vous aider à augmenter la valeur de la maison.

Précautions

Comme étant un complément de l’opération de démoussage, l’hydrofugation se fait impérativement à la suite du nettoyage à l’eau et du traitement chimique qui suit. Il est formellement prohibé d’effectuer une hydrofugation sans ces préalables. Selon que l’on choisit une pulvérisation ou une application du produit hydrofugeant, un pulvériseur ou un pinceau seront respectivement de mise. Dans les deux cas, une échelle ainsi que les mesures de protection habituelles (gants, combinaison et lunettes de protection) seront nécessaires.

Des conditions météorologiques optimales sont obligatoires, le soleil devra être au rendez-vous sinon il faudra reporter le traitement. Le produit doit enfin être appliqué sur toute la surface de la toiture à raison de deux couches, la première pour freiner la mousse et la seconde pour l’étanchéification.

24 heures pour être efficace

Comme tout agent chimique, l’hydrofugeant requiert un certain temps pour prendre effet. Une durée de 24 heures après le traitement doit être envisagée. Durant ce laps de temps, le toit ne devra en aucun être en contact avec de l’eau. Le rinçage est donc prohibé. Passé ce délai, un test peut être mené pour vérifier l’étanchéité du toit. Une quantité limitée d’eau sera versée sur le toit, et celle-ci devra glisser sans s’arrêter. Si le test est concluant, l’hydrofugation ne sera nécessaire qu’après 10 à 15 ans.



Articles récents.


Powered by Démoussage.info